A quoi faudra-il s’habituer en venant vivre à Brasília

Tempo seco

La chaleur et le climat sec

Perso il faut que je remonte dans mes souvenirs car aujourd’hui je ne sens plus rien ou presque. Mais à mon arrivé je me souviens m’être pris un poids sur les épaules que j’ai garder un petit moment.Et le climat de Brasília est très avantageux par rapport à d’autres région, par exemple la nuit il fait toujours frais, voir froid, et ça ça aide pas mal

transito

La circulation

Même si vous venez de Paris comme moi il faudra un temps d’adaptation. C’est très dense et tout le monde veut arriver le premier quelque soit le trajet et tout les moyens sont bons pour y arriver (voir mon post sur le sujet). Le pire c’est qu’on fini par faire pareil même si je peste toujours quand quelqu’un me coupe la route sans clignotant

quebramola

Les dos d’ânes (« quebra-mola »)

Si vous conduisez vous mettrez un certain temps, moi ça me saoule toujours, car il peut arriver qu’il y en ai tout les 20m (non j’exagères pas)
Si vous prenez le bus ce sera pareil mais en plus dur, ici on conduit les bus, et les camions, comme si c’était une clio : accélération, vitesse, freinage…

IMG_20140130_134521

Les toilettes

Un des premier trucs que vous devriez remarquer c’est la présence d’une poubelle à coté de la cuvette des toilettes, même chez les hommes, elle sert à jeter le papier hygiénique tout simplement, en effet pour des raisons historiques, qui n’ont plus lieux d’êtres de nos jours, ce système a été mis en place pour ne pas boucher les canalisations vétustes, même si tout les brésiliens sont habitués à le faire un panneau dans beaucoup d’endroit vous invitera à jeter les papier dans la poubelle.
Une chose assez intrigante tout de même, la majorité du temps les toilettes sont plus propres qu’en France mais surtout j’ai rarement vu du papier vraiment sale (si vous voyez ce que je veut dire) dans cette poubelle. donc soit il y a une hypocrisie générale, soit les brésiliens ont une technique très particulière pour faire la grosse commission. Bon pour aider chez beaucoup de particulier il y a un tuyau avec un jet raccordé à la cuvette, ça doit aider. A noter que tout cela fait partie des choses que je ne ferais jamais, et je n’ai d’ailleurs pas de raisons de le faire, hormis écologiquement mais il suffit de prendre du papier recyclé, car en 2 ans je n’ai jamais eu de problèmes toilettes bouchées.

automotivo

Le bruit

À n’importe quel heure, suivant le quartier vous aurez un voisin qui écoute à fond du funk (rien à voir avec le funk des années 80) ou du sertanejo, et le week-end c’est pire, officiellement la tapage nocturne c’est la même heure qu’en France mais dans la réalité on s’en fout.
Les gens restent souvent tard le soir à discuter devant leur porte, avec les enfants qui courent autour, car il fait bon à ces heures. Il faut dire malgré tout que ça j’apprécie, pas la musique à fond, mais cette activité

La proximité
Je ne suis pas encore habitué, ben oui 33 ans en France ça se gomme pas facilement. Embrassades, accolades, petit mots doux (amour, mon chéri) venant même de vendeurs que vous n’avez jamais vu, ou encore quelqu’un qui vous raconte sa vie en détails comme ça de nulle part et vous dit à la prochaine alors que vous ne connaissez même pas son nom. En fait ÇA c’est vraiment génial mais y’a un revers, ben oui en face de vous vous aurez souvent des personnes souriante mais cela ne veut pas dire qu’ils vous aiment bien
protesto

Réclamer

Que vous restiez au Brésil ou que vous reveniez en France vous ferez la part des choses et verrez que bien que aucuns des 2 pays ne soit parfait chacun a ses avantages, et vous vous plaindrez beaucoup moins

fila

Les files d’attente

Vous aller vite regretter la Poste et son interminable file de 30 min comparée aux 2h dans les banques, administrations et DETRAN.
Malheureusement on fini par s’habituer et prendre son mal en patience

L’incivilité (du point de vue français)
Attention je ne parle pas de quelque chose de volontairement pratiqué, en général, non en fait c’est surtout culturel et cela peut choquer lorsque que l’on a grandi en France ou en Europe. Par exemple on vous demandera rarement « por favor » et également difficilement vous aurez un « obrigado » même si souvent on gratifiera d’un « falou » ou « valeu » qui veut dire presque pareil entre autres choses, dans les files d’attentes il n’est pas rare qu’une personne passe devant le autres pour un petit renseignement, mais vu que souvent personne ne dit rien, y compris l’interlocuteur, elle aurait tort de s’en priver
L’inconstance
Dés mes premiers contacts avec des français ici depuis de années on m’a dit qu’il ne faut généralement pas compter sur les gens ici, je ne sais pas si cela dépend des régions, mais en général cela se vérifie. Ce n’est pas un sentiment ressenti uniquement pas les étrangers, simplement ce comportement fait partie du quotidien et donc ne choque personne, du coup souvent les européens sont perçus comme fiable, mais pas forcément meilleurs. Par exemple lors d’un entretien, d’embauche ou commercial, on vous dira que ça marches que qu’on finalise ça plus tard mais lorsque l’on rappelle quelqu’un d’autre a été choisi ou la proposition ne tient plus. Et l’inverse est également valable, les gens ici démissionnent facilement sans explications et sans donner de nouvelles on dira populairement « sumiu » (il a disparu)
sem_asfalto

L’absence de trottoirs

Que ce soit à Brasília (la encore ça va) ou dans les villes satellites, les trottoirs semble être de la responsabilité des habitants et non de la ville car ils sont soit inexistant (mur au ras de la route), soit impraticables, soit occupés

morador-faz-protesto-onde-deveria-haver-faixa-de-pedestre

L’absence de passage piétons

Le programme « Sinal da vida » qui a été mise en place pour inciter les automobilistes à laisser la priorité aux piétons ainsi que les passages qu’ils empruntent n’a que 18ans…
On comprend mieux après un moment pourquoi peu de personnes utilisent des poussettes et pourquoi les femmes (pays macho obligent, les hommes ne semblent pas concernés) avec un enfant dans les bras sont prioritaires ou même titres que les personnes âgées, enfin presque, je ferais sûrement un article spécial la-dessus

IMG_20140408_120734

La religion

Même si le Brésil est un pays se réclamant laïc en théorie, dans la réalité il n’en est rien il y a des signes religieux catholiques, pardon chrétiens, partout des graffitis dans la rue en passant par les mairie, tribunaux de justices et même sur les billets de banques.
Si vous avez grandi en France dans un environnement non religieux, pire si vous êtes athée, cela vous sera difficile mais ça l’est encore plus plus pour les brésiliens, ici certains on même peur de dire qu’ils ne croient pas/plus en dieu à leurs proches. On peut alors imaginer, même si il n’y a pas de persécution, ce que peuvent ressentir certaines « minorités » religieuse en France. C’est assez incroyable et fatiguant certains jours…
Dans les ville rurales, la où j’habites, il y a une église tout les 500m et dans 95% des cas évangéliques, que se soit dans un somptueux temple ou alors dans un local commercial, d’ailleurs après 20h les seuls endroits ouverts sont les les bars ou distributeurs de boissons (je parlent de boutiques ou l’on peux acheter de l’alcool mais pas consommer sur place) et les églises.
Tout simplement car ici la religion est aussi/surtout un commerce, voici d’ailleurs une vidéo d’un collectif d’humoristes très populaires au Brésil (vous pourrez toujours activer les sous-titres)

La solidarité

Que vous tombiez en panne au bord de la route, ou en galère pour porter un truc, il y aura toujours quelqu’un pour pousser la voiture où pour vous aider à porte et généralement vous attendrez pas longtemps pour ça hors exception (genre 2h du mat dans un coin qui craint)

Porta escova

L’hygiène

Les gens prennent souvent des douches plusieurs fois par jour et il est également courant de voir les gens se brosser les dents après le déjeuner, même sur le lieu de travail, ce qui est facilement explicable sans trop d’explications pour les douches, mérite par contre un approfondissement pour le brossage. En effet je penses que cela est du système de santé et la prise en charge onéreuse à la charge du patient, mais également en raison d’un culte du corps largement plus développé

Lixo

La saleté

La majorité, ça progresse très doucement, des gens jettent tout par terre et n’importe où. Les conteneurs de poubelles ne ferment pas souvent, principalement à cause de la chaleur et de la condensation qui accélérerait la pourriture du fait que les éboueurs ne pas très souvent dans certains coins, mais aussi car ces conteneurs ne sont pas fournis par la ville, chacun fait (ou pas) le sien comme il veut ou comme il peut.

Le manque de produits laitiers
80% des yahourts accessibles au niveau prix sont juste de la flotte avec de l’eau, il ont d’ailleurs le nom de boissons lactées en général, si vous voulez des crèmes chocolat ou des desserts dignes de ce nom il faudra payer entre R$1,5 et R$5 par pot de yahourt et vous trouverez pas partout ce que vous chercher. Pour les fromages, non je préfère pas en parler, par contre je ne peux pas m’en passez alors j’achète des barres de « musarela » de 500g sans énormément de goût mais qui s’en rapproche et dans lequel on doit retrouver la même teneur en sel.
Ce qui est paradoxale c’est qu’ici beaucoup de choses sont accompagnés de fromage ou sont mélanger, les brochettes de fromages sont d’ailleurs très populaires.
A noter que cet aspect a un avantage, en effet vous pouvez du coup en profiter pour vous sevrez de tout ce lait dont un adulte n’a pas besoin pour vivre
Les fortes pluies
À vrai dire quand de je vois comment les gens réagissent pendant la saison des pluies je me demande s’ils sont eux-même habitués…
Un peu comme en France quand il neige vous savez 😛
Rien n’est gratuit
Santé, éducation, administration… Vous aurez toujours à payer quelque chose à un moment donner, au début vous refuserez, puis tenterez de trouver des alternatives (qui existe souvent d’ailleurs), mais au final dans la majorité des cas vous abdiquerez ou laisserez tomber
La nature est partout
Et ça c’est vraiment bien aussi, que se soit les arbres ou les animaux (j’avoue que j’ai une réserve pour les chiens errants). Cette proximité et le fait d’être en altitude allié au beau suffisent des fois à embellir votre journée entière
Les français sont bien vu (en général)
Le revers c’est qu’ils sont perçus comme majoritairement homosexuels (pour les hommes) ou sales, un peu comme la vision qu’a un français d’un grec. Si vous voulez donner des cours, il y a aura de la concurrence
Le réseau électrique est peu fiable
Bien qu’il soit gérer par une entreprise publique la CEB, on est très loin des standards français et un simple éclair peut vous plonger dans les noir 1 ou 2 jours
Le haut débit est une utopie
Hormis dans le centre de Brasília, votre connexion dépassera rarement les 3-5Mo et encore il faudra pouvoir vous relier à un réseau via câble, satellite ou radio (oui oui radio), car sinon ce sera une clé ou une box 3G.
Ah oui et puis une fois relier et bien ne vous attendez pas une connexion constante, sans compter que les différentes formules sont assez chère.
Vous regretterez bien vite Free et le coup de pied dans la fourmilière que Xavier Niel a donné en France
La place faite aux enfants
Ici l’enfant est important en terme de place dans la vie de tout les jours, compréhension, parcs, aménagements prise en charge.
Quand l’éducation publique sera à la hauteur il fera bon être un enfant au Brésil
Le machisme
Même si cela change on se retrouve dans beaucoup de domaines avec les problèmes et questions de la France il y a 30-40 ans, et donc fatalement la place des femmes dans la société n’est pas a envier, ce qui peut paraître paradoxal étant donné que c’est un femme qui « dirige » le pays (les guillemets serait valable si c’était un homme également).
Mais dans les fais, la violence envers les femmes (et les homos d’ailleurs) est courante et grave, elles sont le faire valoir d’émissions présentés par des modèles de macho en puissance et bien qu’il est admis dans beaucoup de lois qu’elle soit le plier du foyer elle se retrouve la plupart du temps cantonné a son rôle de mère
Le racisme
Ça peut étonné et pourtant comme en France il suffit de regarder qui présente les infos ou les stars des novelas et qui s’occupent de la surveillance ou du nettoyage des bâtiments pour le vérifier. Il y a quand même une différence, je le trouve beaucoup plus hypocrite et violent lorsqu’il s’exprime, j’ai rencontrer même brésiliens qui disent qu’il n’existe pas. Il y a une appréhension assez spéciale de tout cela surement au passé de ce pays, mais dans la capitale du fait que se soit un ville principalement destinée aux dirigeants ou instances assimilées cela est encore plus bizarre car cela ne semble déranger personne, à part ceux qui en souffre évidemment…
Voici un petit lien vers une expérience qui montre le vrai visage du Brésil sur la question (en portugais)
 L’absence d’intérêt pour l’écologie et le sort des indiens
C’est une triste réalité qui malheureusement s’explique facilement par le manque de structures solides pour gérer ce « problème », oui car c’est généralement comme cela que cette question est perçues. Et même si les peuples originaires on des droits et des terrains délimités par la loi, comme souvent au Brésil ils sont obligée de se débrouiller tout seuls pour la faire appliquer quand c’est pas les sénateurs qui font des propositions de lois pour réduire ceux-ci pourtant inscrits dans la constitution. différents PEC (proposition d’amendement constitutionnelle) , Belo Monte et divers assassinats sont des tristes exemples.Au quotidien, chacun tente de se faire sa place dans la classe moyenne et basse, et chez les riches la plupart penses surtout à conserver leurs profits, bref il ne reste pas grand chose pour ces peuples qui n’ont jamais rien demandés et qui lutte pour leur survie depuis 500 ans…

6 réflexions sur “ A quoi faudra-il s’habituer en venant vivre à Brasília ”

  1. SANDRA sur

    Bonjour! Bravo pour votre blog! Je suis brésilienne et après avoir vécu 6 ans entre Paris et Bruxelles j’ai mes impression sur ces endroits mais j’avais jamais entendue un point de vue à l’inverse : ce que un français ressent en vivant ici. Alors, par rapport à brosser les dents, je vous explique: les Brésiliens son très sensibles a ce qui peste. Nous prenons des douches et brossons les dents pour être propres. Et pour les dents, l’esthétique compte beaucoup. Pour les Brésiliens c’est très grave avoir des dents jeunes et pourris. Merci une fois encore pour ton blog!

    • -KarmA- sur

      Merci, je me doutais de la raison, mais c’est toujours mieux d’avoir l’explication à la source…
      Ceci dit mon ex-femme était effectivement tres sensible a l’hygiene bucale donc cela ne m’etonnes pas ;P

  2. philbord sur

    Bonjour, j’ai lu votre article avec attention. J’ai vu des femmes avec des poussettes, et des gens dire obrigado. Circulation très denses mais très peu de bouchons. La circulation se fluidifie d’un coup…priorité à gauche, ça surprend au début. Les centres commerciaux sont très propres, le métro aussi. On peut transporter son vélo dans le métro. Les toilettes des centres commerciaux sont propres et modernes, on y trouve même du fil dentaire gratuit dans certains. Brasilia est une ville très propre contrairement à Paris où je vis et que je connais bien. La terre rouge de Brasilia cause beaucoup de poussière et les habitants font le ménage tous les jours, pour ceux qui habitent dans des maisons surtout. L’architecture de Brasilia fait le bonheur des photographes comme moi. Bon il y a trop à dire, mais si vous ne connaissez pas encore le Brésil, allez y, ça vaut le coup.

    • -KarmA- sur

      Vous avez beaucoup de chance, mais on ne doit pas fréquenter les mêmes quartiers.
      Les centres commerciaux sont très propres car très chics et chers et donc beaucoup de personnel pour nettoyer, mais des qu vous sortez, les papiers que tout le monde jette par terre reste par terre…
      Par contre il est vrai qu’on y trouve pleins de choses qu’on ne trouve pas en France, pour les raison citées précédemment, comme des « fraldarios » pour le bébés avec couches gratuites et des toilettes toujours nickelles, mais je déteste ces temples du consumérisme car ici plus qu’ailleurs c’est ce qu’ils sont « des temples » tout y est concentré, c’est bien simple il n’existe pas de cinéma par exemple en dehors de ces endroits.
      Sont vélo dan le métro oui, mais il n’y a qu’une ligne, donc pour les 80% des brasilienzes qui viennent des satellites et bien c’est bus bondés sans clim et évidemment sans vélo, je parles même pas d’y faire entrer une poussette.
      J’ai l’air amer comme ça mais c’est du vécu, du vrai, comme je l’ai dit je n’ai pas une vie privilégié ici, j’habites à 45min (quand ça roule) de BSB car je ne peux me payer un loyer plus proche..

      « mais si vous ne connaissez pas encore le Brésil, allez y, ça vaut le coup » j’avoue que j’ai pas compris ici

      Sinon Brasília ce n’est pas le Brésil mais un Brésil, vraiment différent d’autres ville ou région, les habitants, qui sont quasiment tous d’une autre région vous le diront..
      Bien ce pays mérite d’être vu et visité, mais ce post ne s’adressait pas aux touristes donc je tenais à partager mon expérience aussi humble soit-elle…

  3. Berbelune sur

    Je suis tout a fait en accord avec ce que ru dis, ormis les passage pietons!! Lol.. A Nahia, c’est un peu différent. Je n’avais jamais vu de marquage au sol.
    C’est vrai aussi qu’il n’ya pas de poussette.. Je ne l’avais même pas remarqué. Car je n’avais pas d’enfants !??

    • -KarmA- sur

      Merci, j’en ai encore sous le coude, mais pas eu le temps de mettre a jour
      Je prépare aussi une liste des erreurs à ne pas faire…. 😉
      Nahia ? ça se trouve oú ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *