Code du consommateur

Un petit article rapide sur quelques différence de traitement du client, même si en général on est mieux traité ici, il y a des subtilité et exceptions…

On est habitué.e.s en France à certains « acquis » comme par exemple la possibilité de se faire rembourser partout tout le temps, principalement pour les grandes enseignes.
Au Brésil, NADA, si vous avez de la change on vous fait un avoir, valable 30 jours max, mais la plupart du temps ben c’est juste un échange. Et attention sir vous prenez un article moins cher pas de remboursement de la différence non plus, tu prends pareil ou plus cher.
Il faut savoir que si la pratique est courante en France elle n’est nullement obligatoire 😉
Bref, ce sont des petits trucs comme ça qui peuvent vous rendre un peu nerveux parfois mais on s’habitue, c’est pour cela que dans la plupart des magasins on test le produit sur place, si si on déballe ton écran plat 50 pouces (on va faire genre j’ai de la thune) et on le test en le branchant et tout.

Mais il y a un autre truc que je voulais parlez ici et qui m’est arrivé aujourd’hui, un truc tout bête qui arrive tout le temps, en tout cas souvent ça m’est arrivé en France, mais qui ici peut poser problème d’autant plus si on est gringo comme moi, même je parles bien et tout y’a tjs l’accent et l’apparence…
Donc je suis rentré dans une boutique pour acheter un paquet de gateau et j’ai trouver un qui me plaisait et qui n’était pas cher, rien de bien folichon mais en dessous du prix normal, je me suis cool une promotion
J’ai donc prix 1 seul paquet, j’avais pas besoin de plus, et en arrivant à la caisse on me dit que ça coute 2 fois plus.
Bon situation déjà vécu donc je retourne voir, si je me suis trompé en regardant mais non, j’appelle la vendeuse elle regarde constate et me dit que c’est une erreur oui, retire l’étiquette et retourne à la caisse avec moi.Sauf que contrairement à une situation « normal » la on me dit que oui c’était une erreur mais qu’il fallait payer le vrai prix, je dit que non car c’est inscrit dans le code du consommateur, certain de mon droit mais ne sachant pas à quel article me référer.
La loi brésilienne oblige CHAQUE commerce à avoir une copie (light) du code do consommateur, pour éviter ce genre de choses
Bref j’argumente en disant de me montrer l’article dans le code qui prouve que que c’est légal de me faire payer pour leur erreur mais on me soutient être dans le droit.
Je passe le fait qu’une femme qui n’a rien à voir se mêle de la discussion en se mettant de coté du magasin e en me disant que je suis mal élevé car je réclame et que ELLE sait que j’ai tort. De manière général au Brésil on ne fait pas de scandale, c’est très mal vu, même si on en aurait bien besoin parfois
Au final j’ai pas bougé, la femme qui n’avait rien à faire d’autre que de ralentir la file de la caisse est partie, et j’ai dit que ne bougeait pas sans partir avec le paquet pour le prix affiché…
Cela a duré environ 15 min, pendant ce temps la caisse a été bloquée e le paquet de biscuit était affiché R$1,49, oui presque rien, mais la responsable ne voulait rien lâcher
Après être parti téléphoner, probablement à un responsable elle est revenue et j’ai pu finalement partir en payant le prix affiché, mais sans ticket de caisse

Comme je suis doué de raison, et prêt à reconnaître mes erreurs, j’ai cherché à confirmer tout cela et j’ai été chercher sur internet. Et il se trouve que j’ai bien raison, étiquette mal placé ou pas le commerçant doit vendre le produit au prix afficher, à partir du moment ou cela ne relève pas d’une différence absurde (genre un PC à R$1)
J’ai déjà eu ce genre de soucis dans d’autres magasins, supermarché en général mais jamais on ne m’a demandé de payer le prix fort, par contre j’ai super reçu un bon d’achat à la place de mon argent… Ce qui est également une pratique abusive

Pour info dans le « código do consumidor » c’est l’article 30, à bon entendeur 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.