Comment suivre une éducation française à Brasília (LFFM)

Voilà la suite plus ou moins du billet sur les écoles, sauf que cette fois je vais uniquement parler du Lycée Français François Mitterrand (LFFM).
Pour info il fait partie du plus grand réseau d’écoles étrangères au monde à savoir les écoles françaises, un peu d’orgueil fait pas de mal, je dis ça aussi pour rappeler combien les français devraient être conscient de la chance d’avoir cette nationalité…

L’inscription

carte_rfe
Arrivant ici au mois de mai 2013 au lieu de décembre 2012, suite à une mauvaise compréhension, ou à une mauvaise explication, quand aux conditions d’obtention de bourses d’étude pour mes enfants, l’inscription n’a pu aboutir.
En effet il faut savoir que la date limite de dépôt des dossiers demande de bourse se situe en mars. En fait il y a 2 commissions, une en mars et une autre en octobre, mais pour la 2ème il faut déjà être scolarisé dans l’école en question et donc avancer les frais d’inscription et de scolarité sans avoir la certitude d’obtenir une bourse.
Dans les 2 cas il faut déjà résider sur place et avoir sa carte de RFE, et un certificat de radiation de la CAF (à demander en quittant la France car après c’est quasi impossible)
Les inscriptions pour l’école par contre se clôturent mi-mai, même s’il y avait la possibilité de les inscrire malgré tout et tenter la commission d’octobre. Mais il aurait fallu avancer les frais de R$18000, par enfant, et donc inimaginable avec des salaires de base locaux.

Bref d’où la solution des écoles locales de mon précédent billet.
Le site du LFFM est une antiquité et quasi impraticable en plus de ne pas être à jour, mais en cherchant on peut trouver quelques infos, notamment le mails des contacts pour les documents à fournir, bon si vous êtes pas très loin il vaut mieux demander directement.
A noter que même si il y a une relation entre l’ambassade, l’APE et le LFFM, il faut faire les démarches séparément.

L’établissement

lffm_interieur
Le calendrier est légèrement différent des écoles françaises au niveau dates mais respecte les vacances scolaires et jours fériés, par exemple la rentrée 2014 à eu lieu le vendredi 22 août.

Pour faire un peu d’histoire il faut savoir qu’à l’origine ce lieu était une annexe de l’ambassade et n’avait pas était prévu pour devenir une école ce qui pose de soucis de place, j’en parles plus loin. Depuis l’ambassade a déménagée dans le quartier des ambassades et le LFFM s’est développé, pour avoir atteint sa limite de capacité il y a un moment déjà.
Pour les dernières rentrées ils ont aménagés des préfabriqués dans la cour…

Le futur LFFM

Des travaux ont donc commencés il y a plus d’un an maintenant afin de construire un nouvel établissement, une vraie école allant de la maternelle au Bac avec gymnase, piscine, cantine, etc… (quelques photossont dispo sur le site)
futur_lffm
Il se situera au Lago Sul, le quartier des riches, très riches. Ce choix s’explique en raison de la cible des élèves, en effet le LFFM est un établissement privé même si associé à l’éducation nationale (en fait l’AEFE), et donc a besoin de rentrer dans ses frais. De toutes façons plus y’a d’élèves payants mieux c’est pour l’établissement et donc pour les boursiers, et quoiqu’il arrive la priorité reste pour les français boursiers ou non, car c’est la mission première de ces établissements, donc de stress de places disponibles.

La livraison était prévu pour la rentrée 2014 mais ici comme ailleurs les retards dans la construction sont fréquents, cela n’a pas empêché le Président François Hollande de venir l’inaugurer, enfin disons qu’il a inauguré les travaux. La prochaine livraison est prévu pour janvier 2015, mais étant allé voir l’avancée des travaux récemment je penche plus pour la rentré prochaine.
De toutes façons ce serait mieux, pour nous et les autres d’ailleurs, car d’après ce que j’ai compris s’ils changent de lieu en janvier les horaires resteront les mêmes par contre niveau desserte bus, embouteillages, c’est plus compliqué car c’est un peu isolé, en gros faut prendre la voiture et moi ça m’arrange pas tant que j’habites pas à coté.

Le transport

IMG_20140818_085233
Le LFFM est à environ 35km de chez moi, Valparaíso, et la même distance quand les enfants sont chez leur mère aux environs de Gama.
En voiture cela veut dire entre 45min et 1h15 de porte à porte suivant le trafic, comme on doit passer par l’axe principal et que tout le monde fait pareil, bref c’est genre l’A6 pour monter sur Paris le matin pour ceux qui connaissent.
Ce serait jouable mais ça revient assez cher en essence même en roulant à l’éthanol (entre R$2,17/L et R$2,45/L).
Surtout que depuis quelques mois, merci les élections, il y une ligne de bus rapide le Brésil et c’est gratuit pour le moment, alors on en profite.
Ça fait se lever légèrement plus tôt mais pas trop, et puis avec les enfants on est prioritaires donc on passent devant et toujours assis, pas de stress et c’est confortable.
Il y a 2 options :
– aller directement, via l’expressa, jusqu’à la rodoviária et prendre un autre bus qui met entre 10-20min pour arriver près du LFFM après on marche environ 5min
– prendre le « paradora », qui lui s’arrête à de nombreux arrêts, descendre au niveau du métro 108 et marcher 15-20min jusqu’au LFFM.
Après avoir tester les 2 je préfère marcher, en plus de faire un peu d’exercice on gagne du temps, on est pas stressé si le 2ème bus part en retard ou si déjà rempli, on économise le ticket et en plus les enfants préfèrent a priori car le matin il y a toujours quelque chose à voir ou à faire sur le chemin.
Donc en se réveillant vers 5h30 on arrive à l’heure et des fois avant. En comparaison en France quand je bossais sur Paris c’était 6h pour laisser le grand à la garderie avant de prendre le train donc pas grand chose à changer, sauf pour les enfants qui ont un temps de trajet plus long, mais comme ça on passe du temps ensemble c’est mieux que la garderie et ils sont  contents de prendre le bus.

Les cours

[image manquante] Bon là ça va être assez court, sans jeu de mots, car vu que mes enfants sont jeunes y’a pas grand choses à dire
En raison du manque de place comme je le disais la classe commence plus tôt, à 7h30, et se termine à 12h45 et ce jusqu’à la fin du primaire, mais bon c’est la dernière année que ça se passe comment ça,j’espère, car dans le nouveau lycée les horaires seront normaux et journée entière avec même garderie le matin et le soir, comme en France.
Pour la composition des classes il y a une majorité de Brésiliens quand même avec pas mal d’autres nationalités attirés par la qualité et réputation de l’éducation français, c’est pas moi qui le dit, bon le jour où la Finlande ouvrira des écoles ici ou dans d’autres pays ça changera peut-être mais pour l’instant on en profite.

Le plus grand a 6 ans maintenant et donc en CP, la maîtresse ne parles que français, au début il n’osait pas répondre car il ne parles plus français depuis presque un an mais il n’est pas le seul dans sa classe, certains n’ont jamais parlé français. Pour le reste il est un peu en retard du fait d’avoir raté la GS mais il est appliqué et attentif alors ça devrait se régler, j’y crois en tout cas. L’enseignement est en français exclusivement avec 1-2h par semaine pour la grammaire en portugais.

Ma fille de 4 ans, elle est en GS et a 2 intervenantes, une dans chaque langue. La maîtresse ne parles que français et son assistante portugais, ainsi le temps est d’avantage partagé entre les langues même si la priorité reste le français. En moins de 3 semaines elle faisait déjà des phrases, j’étais vraiment content car c’est la preuve que la méthode « 1 langue, un parent » fonctionne même si parler en français vient pas forcément spontanément, j’attends encore un peu pour imposer le français à la maison mais j’ai déjà quelques tests et je penses que ça se passera bien. Sinon programme normal, alphabet, chiffres, dessins, la maternelle quoi.

Les repas

[image manquante] L’établissement en l’état ne possède pas de cantine à proprement dit, il y a un « lanchonete » à l’intérieur mais la gestion est privée et ça reste cher, de toutes façons y’a pas de place pour tout le monde et c’est d’ailleurs le manque de cantine qui est le principal responsable des demi-journées pour les petits. Seuls ceux qui suivent des activités extra-scolaires peuvent s’y inscrire.
Finissant à 12h45 et vu qu’il faut environ 1h30 pour rentrer chez leur mère, j’ai réussi à obtenir de les faire manger là-bas quand même. Bon l’expérience n’a durée que 2 semaines car ils ne mangeaient pas bien ou peu et avaient faim en arrivant, et on n’a pas été convaincus par la qualité des repas pour le prix, sans dessert qui plus est (ben oui ils sont moitié français quand même).
Donc quand je ne travaillais pas ou de chez moi, lorsque c’était mon jour d’aller les chercher je préparais le repas le matin et déjeunais avec eux et leur petit frère là-bas sur une table presque toujours la même d’ailleurs, c’était tranquille. Les jours où c’est leur mère qui vient, ils mangent en rentrant mais ça a l’air d’aller.
Depuis que je suis revenu à bosser sur Brasília je déjeune plus avec et les journées sont un peu fatigantes, le retour de vacances de la Toussaint a été dur, mais on commence malgré tout à avoir une petite routine, ce qui est bien pour les enfants et pour moi aussi en fait.

 

Petit bonus:

Suite à une réunion organisé par l’AEFE à l’ambassade du Brésil je partage une vidéo intéressante qui montre le fonctionnement, rapide, d’un lycée français à Lima (Pérou)
C’est pas le notre et il y a quelques inexactitude mais ça illustre bien pourquoi je suis prés à faire de nombreux sacrifices pour que mes enfants continuent de suivre une éducation française…
Les lycées français (Désolé pour ceux qui n’habitent pas en France, FTV n’autorise pas la lecteurs de ces contenus en dehors du territoire… Même si t’es français)

3 réflexions sur “ Comment suivre une éducation française à Brasília (LFFM) ”

  1. Luciana sur

    Merci pour ta réponse rapide, c’est très sympa de ta part. Je sens que tu es sincère dans tes commentaires. Je dois me calmer, mes amis et la famille de Minas Gerais m’on déjà dit aussi que ce n’est pas facile maintenant. J’envisage Bras’ilia pour les concours publiques, je sais que ils proposent de bons salaires , mais il faut bien se préparer. Alors, Brésil n’est pas pour tout de suite!!! Bonne continuation pour toi et ta famille! J’espère à bientôt!

  2. -KarmA- sur

    Obrigado Luciana
    É, realmente não posso falar se sabia de tudo que sei agora eu iria tentar desse jeito…
    Segui a mãe do meus filhos porque ela estava igual vc frustada profissionalmente (com sotaque na França as pessoas pensa que vc é burro geralmente né), para ver como era o pais dela.
    Ai estou descobrindo, so que sem ela… A vida é assim
    E eu posso dizer-lhe que é muito difícil para ela talvez ainda mais, ela se sente estrangeiro ao seu país …
    Eu concordo, não vem, aqui, não agora ta um bagunço terrível com o PT e Petrobras…
    Acho a segurança boa aqui em Brasilia (e moro no Ceu Azul, sabe), quer dizer as vezes eu me sinto mais com seguro aqui a noite que em Paris por exemplo, e também tenho a sote da bolsa do LFFM mesmo se muito complicado. Agora a saúde realmente e pesada, não sei se foi mal acostumado na Franca mais aqui, não aguenta com atendimento, preços e tal (paguar R$30 para que um « médico » dá-lhe um certificado em 2 minutos sem mesmo fingir examiná-lo é só irritante), resumido e não cuido bem da minha sude aqui e não como queria para meus filhos… Tenho amigo francês em Rio, 10 anos aqui mas ele tem que voltar para França porque o filho dele tem doença mental e aqui não da para cuidar (estruturas e preços) la na França ele ja achou um lugar e vai ser de graça…
    Sempre estou pensando, na verdade eu tentou não pensar, se alguma coisa grave acontece aqui como vai ser jà que é difícil.
    Mas também eu aproveito das coisas que talvez vc tem saudade, natureza e primeiro lugar e contato humano, sol, calor, possibilidade de fazer algumas coisas que não da na França profissionalmente…

    ———————————————————————————————————————————

    Merci Luciana
    C’est vrai, vraiment je ne peux pas dire si sachant tout ce que je sais maintenant je serais venu pour vivre ici de cette façon …
    J’ai suivi la mère de mes enfants parce entre autres car elle ressentait la même chose que toi, professionnellement frustrée (à cause de l’accent en France en général les gens pensent que tu es stupide), pour voir comment ce était son pays.
    Alors je découvre petit à petit, mais l’ironie a voulu que je le fasse sans elle… C’est la vie
    Et je peux te dire que c’est très dur pour elle peut-être encore plus, elle se sent étrangère dans son pays…
    Je suis d’accord, ne viens pas ici, pas maintenant avec tout le bordel terrible du PT et Petrobras …
    Personnellement je trouve la sécurité bonne à Brasília, parfois, je me sens plus en sécurité ici avec la nuit qu’à Paris par exemple, et également la chance d’avoir le LFFM, même si très compliqué.
    Maintenant la santé c’est vraiment pesant et je ne sais pas si j’ai était mal habitué en France mais je supporte mal ici, les prix, l’accueil le service (payer R$30 pour qu’un « médecin » te donne une attestation de santé en 2 min sans même faire semblant de t’examiner c’est juste exaspérant), conclusion je ne prends bien soin de ma santé ici et pas comme je le souhaiterais pour mes enfants… J’ai un ami en français, depuis 10 ans à Rio, il doit rentrer en France parce que son fils a une maladie mentale et ici aucune structure ou alors hors de prix pour la prise en charge, en France il a déjà trouvé un endroit et les frais seront négligeables…
    Je pense toujours, en fait j’essaie de ne pas y penser, que si quelque chose de grave arrive comment ça va être ?Déjà que sans ça c’est difficile.
    Mais je profites aussi des choses qui te maque peut-être, la nature en premier et le contact humain, le soleil, la chaleur, la possibilité de faire des choses professionnellement qu’il est difficilement envisageable en France …

  3. Luciana sur

    Obrigada pelos artigos! Sou brasileira, moro na França e tenho vontade de voltar para o Brasil. Pensei em Brasilia e encontrei o seu blog. Mas para ser sincera não tenho a coragem que vc tem. Tenho dois filhos e penso demais: saùde, educação de qualidade, segurança…E sei que custa mt caro no Brasil. E continuo aqui, frustada profissionalmente ,mas no meu conforto, sonhando, sonhado… Desejo-lhe boa sorte, fiquei admirada! Parabéns, o seu blog é mt ùtil!

    ————————————————————————————-
    Je me suis permi de faire la traduction 😉
    Merci pour les articles! Je suis brésilienne, j’habite en France et je songes à retourner au Brésil. J’ai pensé à Brasilia et j’ai trouvé ton blog. Mais pour être honnête, je n’ai pas ton courage. J’ai 2 enfants et je pense beaucoup: la santé, la qualité de l’éducation, de la sécurité … Et je sais que cela coûte très cher au Brésil. Alors je continue ici, frustré professionnellement, mais dans mon confort, je rêve, je rêve … Je te souhaites bonne chance, je t’admire! Félicitations, ton blog est très utile!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *