Divorcer au Brésil – conseils pour pas trop morfler

Tout d’abord même cela va de soit la meilleur chose à pour éviter les problèmes cela va sans dire c’est de ne PAS se marier, à moins d’avoir de bonne raisons et je ne parle pas de la nieverie de l’amour toujours et tout et tout, la vie c’est pas un conte de fées. De toutes façons si vous rencontrer l’amour de votre vie vous n’aurez pas besoin de vous marier, l’amour n’a pas besoin de certificat.
Ce conseil est d’autant plus valable pour les gringos/gringas, désolé mais c’est la triste réalité même si c’est pas 100% des cas.
Par contre si vous faites des enfants, achetez une maison bref construisez ça peut devenir moins compliqué d’être mariés en cas de rupture.
Ce qui amène au motif de mon mariage, car je vivais très bien en couple sans être marié pendant 9 ans mais ensuite comme mon ex-femme, mes enfants et moi avaient un nom différent au quotidien, principalement au niveau administratif, ça devenait lourd. Donc après la 2ème naissance je me suis donc décidé, mais bref je suis pas la pour parler du mariage donc je vais pas m’étendre la-dessus, de toute façon il s’agit d’un blog sur le Brésil et je me suis marié en France, ce qui a compliqué les choses au final mais j’y reviendrais en fin de billet.

Dans mon cas j’aurais pu, j’aurais du, divorcer en France, mais du coup je ne serait sûrement pas venu habiter ici donc pareil je vais pas m’étendre sur le sujet, vous comprendrez aisément pourquoi cela aurait rendu les choses plus faciles en lisant la suite.
Donc voilà vous êtes au Brésil et vous voulez divorcer d’une brésilienne, je parlais évidement plus de ce cas de figure car c’est ce que j’ai vécu mais les conseils que je donnerais seront utiles pour le cas d’une femme dans la plupart des situation, pour ma part cela faisait moins d’un an que j’étais arrivé au Brésil donc je ne connaissait rien et j’ai pris plusieurs mauvaises décisions. Je vais donc séparer ce billet en plusieurs parties.

Les institutions / Lexique
Le Forum de Justícia (Palais de Justice): lieu ou se trouve les juges etc… Vous risquez d’y aller de nombreuses fois
Le/la Juiz/Juiza (Juge): bon ben pareil qu’en France, pour ma part j’ai ue la chance de n’avoir que des femmes
L’advogado/a: Ai-je vraiment besoin de traduire
La Defensoria Publica (Assistance juridique): vous permet en dessous d’un plafond de revenus de bénéficier d’un avocat gratuitement
Le Ministério Publico (Ministère Public): institution qui représente, enfin est censé en tout cas, l’intérêt des mineurs dans les prcès
Le Conselho Tutelar (Service sociaux): institution qui surveille tout ce qui est rapport avec les mineurs afin de veiller au respects de leurs droits
Le disque 100 (Droits humains):  numéro pour dénoncer les abus, qui ce soit du racisme ou de l’intolérance religieuse en passant para les violences domestique ou le travail infantil

Options
Pour divorcer au Brésil il y a plusieurs procédures possibles suivant les cas:

  1.  Consensual (à l’amiable):
    1. Si vous n’avez pas d’enfant et que cela se fait à l’amiable, vous pourrez le faire au « cartorio » depuis 2007, dans ce cas pas besoin d’avocat les termes sont discutés ensemble est validés par l’officier
    2. Sinon la loi vous obligent à le faire au tribunal avec avocats, pour protéger l’intérêt des enfants et donc vous aurez besoin d’un avocat. En général le même pour limiter les frais
  2.  Litigioso (contentieux):
    Dans ce cas et bien chacun prend un avocat différent cela va de soit, qu’il soit privée ou publique et cela peut vous coûter cher que se soit pendant ou après le procès

En fait la justice brésilienne met a disposition des ses citoyens la « Defensoria Publica« , s’il s’agit d’un divorce à l’amiable vous aurez le même défenseur publique, sinon ce sera un chacun évidemment, sachant dans tout les cas vous serez pris en charge par un service et non pas une personne ce qui veut dire que si cela se fait un plusieurs fois vous n’aurez pas forcément la même personne à chaque fois et donc devrez ré-expliquer.
Il y a aussi des organismes créés pas les universités comme UniCEUB qui proposent leur services gratuitement donnant ainsi l’occasion aux étudiant.e.s de travailler sur des cas réels, après c’est a vous de voir car même si cela s’avère plus personnalisé ou final cela restes des étudiant.e.s même si ils/elles ont un.e avocat.e référent.e en permanence.

Préparation
Que cela soit fait à l’amiable ou non il vous faudra préparer tout cela, ca sinon ce sont les avocat.e.s qui vous orienteront et vous inviteront à décider  rapidement surtout si vous passer par la Defensoria Publica. Vous pourrez pour cela en parler avec votre futur.e ex (ce que je conseille dans la mesure du possible),soit en vous renseignant auprès d’ami.e.s, qui peuvent être en France d’ailleurs car les lois sont similaires en gros.
Prenez tout les conseils que vous pouvez, surtout si vous avez des enfants ou des biens, comparez, calculez car après il sera très difficile de revenir en arrière et surtout très coûteux.
Et même s’il s’agit d’un divorce à l’amiable pensez à vous en premier lieu, et a vous protéger, ne laisser pas passer des choses un accord qui peut vous nuire par la suite.

Les biens
Si vous n’avez qu’une seule maison ou voiture insistez pour faire évaluer tous vos biens afin de demander une contre-partie financière dans le cas qui c’est l’autre qui en conserve l’usage. Dans mon cas il y avait 2 voitures, 1 maison (notre foyer) et un terrain, on a donc évalué tout cela (nous mêmes, en étant +/- d’accord) et repartis les biens, j’ai eu le terrain (un vieux truc en friche super loin) et elle a eu la maison mais en contre partie j’ai demandé à ce que la différence me soit versé en argent étalée sur une dizaine années, ce n’est pas une procédure classique car les brésilien.ne.s n’ont pas pour habitude de se projeter aussi loin dans le futur, mais il se trouve que cela à était la meilleure chose que j’ai réussi à obtenir et qui surtout ne peut pas être remise en question.
En effet au sortir du domicile conjugale je me suis retrouvé après les divorce, sans logement, sans meubles et surtout je n’avais pas de travail à l’époque, et a fallu que je rachète tout petit à petit tout en payant une pension
Si vous avez des enfants penser à l’école, et ce même si vous êtes boursier dans un lycée français, demander le partager des coûts (frais de scolarités, materiel, sorties scolaires, transport scolaire) même si dans les faits vous pourrez être amener à tout payer, en cas de mauvaise volonté de l’autre, comme cela à été mon cas vous pouvez ensuite demander de faire exécuter la sentence sur ce point, demander le remboursements des dépenses avec des intérêts.

La Garde
Sujet très sensible surtout pour les hommes au Brésil, un des pays les plus machistes au monde. En effet ici dans beaucoup d’esprits les enfants vont avec la mère et le père paye la pension en ayant un droit de visite, même si la loi préconise la garde partagée, dans les faits il est très difficile pour un père d’obtenir les même droits que la mère. Personne ne semble comprendre pourquoi un père serait exempté de payer une pension alimentaire aux enfants lorsque que la garde est alternée, et ce même si dans les faits les enfants passent la moitié du temps chez le père.
Evidemment la réalité au Brésil a jouée contre moi, car une trop grande partie des pères n’assument pas leurs enfants et encore moins après un divorce, mais ce n’est pas que de leur faute et cela change avec le temps, je ne vais pas m’étendre sur le sujet du machisme et préfère écrire un billet dédié à ce vaste sujet prochainement.
Mon ex est d’ailleurs toujours persuadée que je vais payer la pension pour les enfants jusqu’à leur majorité alors même qu’un autre jugement m’en a exonéré à juste titre para la suite (cela aussi fera surement l’objet d’un billet intéressant)
Bref sur le sujet de la pension, même si je pensais que je devait rien payer, j’ai laissé couler car mon ex ne voulait pas lâcher l’affaire et l’avocate de la Defensoria était de son coté, pour épargner aux enfants un long procès j’ai préféré couper cours quitte à me rattraper par la suite, ce que je suis en train de faire.
Une chose importante, dont j’ai fait l’erreur de ne pas mentionner dans l’accord, et qui a failli se retourner contre moi c’est de mentionner où les enfants étudieront, en particulier s’il s’agit d’un lycée français car si au début tout le monde d’accord avec le temps cela peut changer pour toutes sorte de raisons.

Mes difficultés en tant que père
Comme je l’ai évoqué avant fait d’être un père responsable qui veut être présent tout les jours dans la vie de ses enfants du point de vue affectif mais aussi de l’éducation est encore assez rare et donc difficile à pouvez, car oui en tant que père il vous faudra tout prouvez et vous battre, encore plus si vous commencer à vouloir que la mère fasse son devoir en lui reprochant les retard ou les absences par exemple.
Prouvez aux institutions que votre logement est adapté que vous avez une vie saine, laissé rentrer les Services Sociaux chez vous pour cela,  alors que rien de tel ne sera demandé à la mère.
Accepter que même si c’est vous qui emmener seul vos enfants chez le médecin ou à l’hôpital, votre nom ne figura pas dans les dossiers car seul celui de la mère est prévu
Il faudra supporter les « et elle est ou la mère des ces petits » lorsque que vous allez aux réunions dans les écoles ou crèches publiques, ou dans certaines administration
Supporter sans broncher les menaces et insulte de la mère, attendant le bon moment pour le ressortir au juge en cas de besoin
Prendre votre mal en patience si malheureusement la mère décide d’utiliser la pension pour ses dépenses perso car elle travaille pas, même chose lorsqu’elle refusera de les emmener à l’école et même en alertant Services Sociaux ou juge rien se soit fait, alors qui si c’était le contraire ça prendrait pas 1 semaine
Supporter le fait d’être traiter comme un criminel ou un mauvaise payeur car l’autre a décidé qu’elle ne voulait plus vous voir mais qu’elle veut plus d’argent. Avec comme cerise sur le gateau la menace de prison pour différentes raisons
Il faudra accepter que vous allez sûrement payer pour tout, frais de divorce, scolarité, santé, transport, surtout si cela n’a pas été défini
Également encaisser certaines phrases venant des propres autorités comme le représentant du Ministère Public qui pourra vous sortir un bon gros « c’est le rôle du père de subvenir aux besoins la famille » entendre entretenir la mère aussi, même si la famille n’est plus suivi d’un « je n’ai pas la réponse » lorsque vous demander le rôle de la mère dans cette situation. Ou bien de la juge qui vous dira que vous n’auriez pas du faire tout ce que vous avez fait pour vos enfants que cela a été un encouragement pour la mère a continuer à en profiter…

Mes conseils

  • Prenez un avocat, je ne l’ai pas fait en trouvant cela trop cher (à juste titre), mais au final cela peut vous coûter beaucoup plus cher et vous porter préjudice sur différents domaine, oublier les avocat.e.s recommandé.e.s par l’ambassade, ce sont des cabinets qui travaillent en général pour des diplomates, essayez dans la mesure du possible par des connaissances, réseaux etc. Le fait d’avoir ses enfants au lycée français vous aidera
  • Pour la garde choisissez un lieu neutre pour l’échange, éviter d’aller chez chez l’autre ou le contraire, c’est source de conflits (retards, explications etc…).
    Définissez également le lieu et l’heure, ça peut paraître banal mais dans les fait cela vous facilitera la vie et surtout celle de vos enfants, que se soit pour les jours d’école ou les vacances.
    Essayer au maximum de ne pas couper la semaine, même si mes enfants se sont habitués avec le recul ce n’est pas une bonne chose, il vaut mieux des semaines entières alternées.
    Eviter aussi d’alterner les années pour savoir qui sera avec les enfants en premier, les brésilien.nn.e n’ont pas l’habitude de ce genre de choses et cela deviendra une source de conflit, exception faite peut être à la limite pour noël, mais personnellement moi laché l’affaire pour ça, de toute façon je n’ai pas de famille ici. Donc le meilleur et de définir qui sera le premier à chaque fois.
  • Même si c’est un divorce à l’amiable, ne pas pensez que tout va bien se passer, certaines personnes change complètement apres un divorce et n’hésiteront pas à se servir des enfants pour faire du chantage.
  • Demander à partage TOUS les frais au sujet des enfants, santé, école etc… cela peut être l’objet d’une renégociation par la suite en fonction des revenus de chacun mais quasiment impossible à obtenir si non mentionné initialement.
  • Si vous êtes un homme ne jamais être agressif verbalement ou par écrit envers la mère, voici pourquoi et encore.
  • Si vous aviez des bons contacts avec la famille de votre ex, tentez de les conserver cela pourra être utile en cas de conflit, surtout pour les enfants, mais à distance car cela pourrait irriter votre ex dans le cas contraire.
  • Ne pas ceder au chantage, genre « je n’ai plus d’argent », « je ne suis pas aussi fort que toi » etc… se sont des tentatives de se déresponsabiliser l’autre en profitera et au final cela se retournera contre vous.
  • Ne pas prêter d’argent même si cela doit bénéficier aux enfants, cela ne sera jamais déduit de la pension et vous n’aurez aucun recours en cas de mauvaises utilisation de cet argent.
  • Ne pas faire d’accord en dehors du tribunal en cas de conflit, ça se fini toujours mal
  • Ne pas hésiter à signaler tout manquement aux termes du jugement ou en cas de situation potentiellement dangereuse pour les enfants au Disque 100 ou au Conselho Tutelar
  • Enregistrer toutes les conversations avec votre ex, avec les smartphones c’est devenu très simple, de même certaines conversations avec vos enfants, dans certains même n’hésitez pas à filmer.

 

Pour finir comme je le disais au début le fait de s’être mariée en France et de divorcer au Brésil aura un coût non négligeable pour vous en tant de français.e car il vous faudra refaire tout vos papiers (oui car j’avais changé mon nom pour avoir le même que mon ex-femme et mes enfants), C.I, passeport etc… mais pour cela il vous faudra faire une demande auprès du Procureur de la République et donc faire traduire le jugement de divorce para un traducteur assermenté, ce qui coute beaucoup plus cher que pour un permis de conduire, pour ma part avec près de 30 pages a traduire ce qui me coûterait environ R$1500, donc je possède toujours mes papiers avec mon nom de marié même 4 ans après. Et je suis également toujours un fidèle client du Palais de Justice de Gama pour différentes raisons, toutes liés à ce divorce…
Bref comme beaucoup de chose divorcer au Brésil pour un étranger ou une étrangère peu s’avérer long et douloureux, donc si vous retrouver dans cette situation armez vous de courage et de désespérez pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *