La religion au Brésil, pourquoi est-ce un problème ?

Le motif qui m’a décidé à écrire ce post d’une traite aujourd’hui et un énième message religieux intrusif et offensif que j’ai reçu simplement en me faisant livrer à manger, le pire c’est que je vais manger dans cet endroit plusieurs fois par semaine, donc je pensais bien le connaitre, sauf que je n’avais jamais commander.
Au fur et a mesure de ces 4 années au Brésil, qui se réclame pays laïc je le rappelle (ahahaha), la religion a pris de plus en plus de place dans ma vie, sans que je le veuille ou non. J’ai vécu 30 ans en France sans que cela ne soit jamais une preoccupation et presque jamais un problème, ceux qui ont grandi avec moi (et parmi mes meilleurs amis) et qui sont de toutes les confessions pourront confirmer mes dires.
Jamais avant de venir au Brésil je me suis oppressé du fait de mon athéisme, car en France il y a toujours une un respect mutuel, en tout cas pendant mon enfance, car la religion est bien quelque chose de privée et en dehors des actualités et des pics que nous envoient le médias on vit bien tous ensemble.
Mon agacement n’est pas venu tout de suite cela a été progressif:

1. La découverte
J’ai débarqué d’un pays  que je trouvais peu accueillant des fois mais qui était multiculturel dans un pays ou presque les seuls grafitis que je voyais était « jésus vous aime » ou « dieu est amour ». J’ai trouvé cela génial car ce n’était que des messages positifs et sans injonction même si dans la principe cela restait « illégal »
2. Le quotidien
Les mois suivant j’ai découvert que ces messages étaient partout mais aussi que d’autres se faisait plus présent du genre « seul jésus sauve » ou « il n’existe qu’un seul père, dieu », que j’ai trouvé déjà moins accueillant, et puis j’ai découvert les croix dans les mairies, hôpitaux, tribunaux, banques, restaurants avec des passages de la bible des fois. Et bien sur sur les billets de banque
3. La claque
J’ai passé 10 ans de ma vie en France avec une brésilienne, donc religieuse mais que je qualifie normale même si elle pratiquait des cérémonies de Candomblé aussi, je ne comprenais pas mais j’étais toujours présent et la religion ou son absence n’a jamais été un problème. Mais en arrivant ici elle est tombée dans l’église évangélique, je ne vais pas rentrer dans les détails du pourquoi mais ce que je sais c’est que au bout de 6 mois ici il fallait que j’acceptes jésus car je n’était pas, plus, normal. Même si les raisons du divorce englobent d’autres choses ce revirement et une des principales causes, pour elle en tout cas.
4. Le pesant
Au fur et a mesure des mois, je sentais cette pression partout et surtout je ne pouvais pas dire grand chose au risque de me faire traiter de tous les noms. Dans le bus des pasteurs font leur serments, vous empêchant d’écouter votre musique même si c’est interdit, et personne ne dit rien. Lors de la signature de votre divorce l’avocate comis d’office fait une prière avec votre ex-femme devant vous sans rien demander. Chaque fois que tu rends service à quelqu’un tu reçois un « dieu te bénissent », ou quand tu pars un « va avec dieu » ou « dieu te protege »….
5. Le combat
Du coup j’ai commencé à me renseigner plus sur les religions, en particulier au Brésil, et j’ai découvert que le principal problème venait de ou des église/s évangélique/s.
En fait contrairement au catholiques, qui suivent +/- le Pape, les églises évangéliques font ce qu’elle veulent en se basant +/- sur le nouveau testament et l’arrangeant à leur sauce, le même problème se pose au USA. J’ai découvert assez vite que le Congrés et le Sénat était aux mains d’une « bancada evangélica » (sorte que groupement de politiciens évangélique), heureusement il y tellement d’églises évangéliques différentes qu’ils arrivent souvent qu’ils ne soient pas d’accords entre eux mais qui, quand ils le sont, sortent des lois pour traitement anti-gay ou interdisent l’avortement même en cas de viol (precision que se sont tous de hommes bien sûr). Pour finir je dois me battre contre les préjugés et autres idées rétrogrades que la mère de mes enfants leur met dans la tête depuis plus de 3 ans
6. Les « armes »
A part lire sur le sujet, me rapprocher de groupes athées, ou répondre que je ne crois pas en dieu quand on tente de me le faire avaler de force et bien on se sent un peu seul, en tant qu’homme, blanc, hétéro et européen et conscient des privilèges que cela impliques, je ne pensais pas souffrir un jour de discriminations ou de préjugés et pourtant c’est le cas. Presque personne ici ne comprends ce que je peux ressentir et parmi mes amis je suis obligé de faire régulièrement le tri, même si même ici j’ai des amis de toutes religions (enfin sauf musulmans)
7. L’oppression
Ou plutôt les oppressions et préjugés, car les chrétiens même s’ils représentent plus de 85% de la population (ici les stats sur la religion ou l’ethnie sont permises), ne sont pas les seuls présents ici. La tendance que dans tout pays en développement et de se détacher de la religion, mais cela reste encore anecdotique ici et se déclarer athée à sa famille peut être comparé à sortir du placard (qui reste très difficile ici), mais il y aussi de nombreuses autres religions comme le Candomblé, l’Ubamda, le Spiritisme, Judaïsme ou le Bouddhisme, par contre il y a très peu musulmans et ils souvent souvent stigmatisés et assimilés à des terroristes, même si on peut facilement confondre un brésilien avec un arabe.
8. L’intolérance
En fait la tolérance religieuse est assez faible et même si toutes ces religions minoritaires se font discrètes et ne demandent rien à personnes, nombreuses sont les attaques contre celles-ci, de matrice africaines et généralement les gens ne comprennent pas que tu n’ai pas de religion, même heureusement il y a aussi beaucoup de personne avec l’esprit ouvert.
On constate que les plus réactifs, intolérants, ignorants et remplis de préjugés sont les évangéliques, et même s’ils ne sont pas tous pareils j’ai des amis évangéliques avec qui cela se passe très bien et avec lesquels je peut discuter, ce sont eux qui posent problème car plus enclins à l’extrémisme.

En conclusion même je me suis habitué a répondre gentilement et à prendre le temps d’expliquer la plupart du temps, il arrive souvent je ne n’acceptes pas surtout quand il s’agit de rentrer dans mon intimité, et globalement il ne fait pas bon être athée dans le pays le plus catholique au monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *