Venir vivre au Brésil…Un an déjà

Ces derniers mois il s’est passé pas mal de choses et mon dernier post commence à dater je sais mais je tenais à faire celui-ci et j’espère que ça pourra apporter quelque chose à ceux qui le liront…

Je vais donc faire un bilan de cette année riche en évènements mais surtout je vais essayer d’être le plus pragmatique possible car au-delà de l’expérience il a toujours des évènements personnels qui font pencher la balance en ce qui concerne la réussite d’une telle aventure et donc je ne vais pas prétendre que ce bilan est 100% positif comme je souhaiterais qu’il le soit mais je ne vais pas non plus me plaindre de ma situation.

Finances

Je commence par là car même si l’argent ne fait pas le bonheur, en manquer a une sérieuse influence sur la pérennité de celui-ci.
Globalement on s’est pris une claque, je veux dire une claque plus grosse que ce à quoi je m’attendais, la vie ici au Brésil est chère et encore plus à Brasilia, et depuis mars 2014 encore plus avec la hausse des prix entre 5% et 10%. Je peux maintenant faire la comparaison de mon salaire dans mon secteur et du cout de la vie, globalement pour moi mon salaire à été divisé par 6 et donc je peux dire que si le coût de la vie est environ 2 fois moins élevé avec des revenus de ce niveau pour l’instant la situation et moins avantageuse qu’en France.
Ceci dit ici pas de loyer et l’eau de coute rien, en plus en général la nourriture est sensiblement moins chère au quotidien en dehors de certains produits. Par contre dés qu’il s’agit de consommer là ça fait mal les produits eletro-ménagers ou informatiques ou même encore les voitures, bref tout ce qui ne peut être produit ici est environ 2 à 3 fois plus cher, et comme rien n’est produit ici…
En arrivant je m’étonnais de l’utilisation si répendue de la carte de crédit et du fait qu’on l’on pouvait presque tout payer en plusieurs fois, mais aujourd’hui je comprends mieux.
La grosse différence aussi c’est que ici tu paye pour tout, à commencer par la santé mais aussi pour les enfants, l’école, les renseignements, et donc logiquement tout devient un business…

Maintenant, pour rester dans le registre salaires/emploi, ici les opportunités sont vraiment plus importantes mais il faut savoir les prendre et se battre pour les garder, le turn-over dans les boites est impressionnant et dans mon secteur, j’ai déjà changé 3 fois de boite, tous les mois au moins une personne sort ou rentre.
Je recommence de zéro si on veut, donc mon salaire va de paire, mais l’évolution est beaucoup plus rapide apparemment et tu peux facilement négocier une augmentation car les employeurs savent que tu peux partir à tout moment

Enfants

Le Brésil est un pays où les enfants sont extrêmement importants mais paradoxalement leur éducation n’est pas une priorité, et l’encadrement des structures qui les accueillent peu ou pas réglementés, donc ici plus qu’en France il faut rester vigilant car il a y beaucoup de cas de mauvais traitements reportés dans les journaux, mais bon ici on adore le sensationnel alors un sujet peut tourner 1 semaine.
Le problème du fait que l’éducation soit un business est que forcement on on fini par négocier, je ne suis pas très à l’aise avec ça, mais ici on négocie pour tout alors y’a pas de soucis apparemment.
Étant donné les âges rapprochés des miens et le fonctionnement des structures ici il a été difficile de tout combiner car aucun n’est dans la même école ou crèche.
Pour les âges il n’y a que peu de différence pour les structures, en gros avant 3 ans il faut payer pour une baba (assistante maternelle / nounou) ou une crèche privée, après ça il y a des crèches publiques (donc gratuites en général) jusqu’à environ 5 ans et ensuite commence la maternelle (ensino infantil). Par contre la frontière entre crèche et maternelle et encore assez floue pour moi, y’a pleins de centres privés et ton enfant peut passer 4-5 ans au même endroit qui fera 2 stade d’accueil.
Autre point à l’heure actuelle les 2 plus grands ne parlent presque exclusivement portugais même si je ne leur parle qu’en français, enfin disons qu’avec moi ils font des efforts le plus grand surtout, et le dernier commence ses premiers mots en portugais, et ça il faut le gérer aussi car avant de venir c’était que français mais aujourd’hui ça va, bien que certaines fois il y a des mots que je ne comprends pas…

Perso

Je vais parler de mon cas et de comment je vis/vécu les choses.
Premièrement les démarches administratives ne sont pas plus simples qu’en France et la lourdeur et plus présente, beaucoup plus, donc cela a été difficile et ça l’est encore, je me fais souvent balader de droite à gauche sans savoir pourquoi même en demandant
Ensuite coté moral et bien il y a peu de temps j’ai adopté une autre de façon de penser, le pays ou le changement je sais pas, mais je vois le verre à moitié plein dorénavant, donc sans dire que tout les jours sont parfaits de manière générale je me sens bien. La France ne me manques pas à part pour certain trucs et ma famille me manques moins que ce que j’aurais pensé, il faut dire que j’ai la mienne ici alors ça aide, et puis y’a Skype.
Bon sans vouloir m’étendre sur la situation actuelle et aussi car je ne veux pas raconter ma vie privé ici, on s’attendait à un retour au pays plus facile et il a fallu gérer tout ça. Je me suis pris une claque car trop préoccupé par ma situation et celle des enfants, j’ai mis mon couple de coté et peut-être laissé les choses s’accumuler, déjà qu’avec 3 enfants en bas âges c’est dur, avec le déménagement et tout ça n’a pas aider, bref mon couple à pas résisté… Donc voilà il faut faire attention à ça car on s’en rend pas toujours compte, occupé à résoudre toutes sortes de problèmes…

Avenir

Je ne l’envisage pas ailleurs qu’ici malgré les difficultés, en tout cas mon avenir proche, cela ne fait qu’un an après tout et j’avais mis aller disons 10-15 ans à construire me vie en France alors il faut laisser un peu de temps…
Le pays en récession est actuellement dans une situation assez inconfortable les élections approches, la coupe du monde et les jeux olympiques aussi.
Mais ce pays est tellement grand et il y a tellement de choses a découvrir, à faire, alors cela ne ce fera peut-être pas de la manière que j’avais imaginé mais je veux en profiter, en puis franchement je connais assez bien l’Europe et si d’ici quelques années je ne trouve pas ce que je veux ici je sais à quoi m’attendre là, je ne pense pas que les choses auront beaucoup changées.
Au contraire ici en moins de 5 ans, date de mon dernier voyage, la différence est énorme et ça va continuer et dans le bon sens j’en suis sûr…

 

Bref comme je l’avais dis un bilan mitigé sans parlé du fait que je peine à sortir des posts réguliers ici, entre mes jobs et les enfants mais je pense ça n’aurait été très différent en France. Bon j’ai plein d’articles en réserve ça finira par sortir ;p

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *